SOS Fukushima: Appel mondial

12 05 2011

Un désastre nucléaire qualifié d’«apocalyptique» par le Commissaire européen à l’énergie se déroule actuellement au Japon, et s’étend progressivement à la totalité de la planète. Et sous l’effet notamment de la stupeur les média n’en parlent quasiment plus.

Si tel est bien le destin de cette catastrophe, face à une telle urgence totalement inédite, seule quelque chose d’exceptionnel (voire de l’ordre du « miracle », c’est-à-dire la mise en œuvre d’une combinaison de l’inimaginable, de l’inattendu, de l’imprévisible et du génie, et des moyens matériels afférents) permettra de ralentir puis de stopper ce processus « apocalyptique ». Et ce « miracle » il s’agit de le faire naitre.

C’est dans ce but que nous relayons les divers appels réclamant la mise en commun de tous les moyens intellectuels et matériels dont dispose l’Humanité.

A l’échelle de ce blog nous voulons tenter de faire collaborer tous les imaginaires et toutes les compétences dont l’Humanité est détentrice, toute son intelligence. Pour cela nous avons lancé ce forum mondial où toutes les idées doivent pouvoir s’exprimer, qu’elles émanent de néophytes, de novices ou de candides, ou à l’inverse d’avis compétents, experts ou savants de professionnels exerçant dans les diverses disciplines techniques et scientifiques concernées d’une manière ou d’une autre par une centrale nucléaire ; même si bien entendu ces derniers sont les plus attendus.

Grâce à la fécondité de la candeur, de la simplicité, les premiers doivent servir d’inspirateurs aux seconds par des suggestions dénuées de tout formatage technique ou scientifique, et d’aiguillons s’ils ne craignent pas de relever ce qui pourrait leur apparaitre comme des erreurs de logique, de raisonnement, de calculs, etc, et de contester, sans agressivité, des affirmations incertaines ou douteuses; même, et peut-être surtout, si elles émanent de sommités. Le débat doit être fructueux, intense, sans concession mais cordial et respectueux. Nous voudrions décourager la flatterie ainsi que la condamnation à l’emporte-pièce, mais non les recadrages appropriés et mesurés.

Pour éviter les polémiques, par souci d’efficacité, vous comprendrez que les jugements, les appréciations pro ou anti nucléaires, les commentaires politiques, et les développements d’ordre idéologique (religieux et philosophiques) doivent garder toute leur place dans d’autres lieux plus adéquates. Ce forum étant un forum à visée essentiellement technique, seules les suggestions et réflexions aboutissant à une dimension de cet ordre sont sollicitées. Si elles nécessitent un développement ou un long argumentaire, elles doivent privilégier les liens internet dans la mesure du possible. Les questions et les commentaires eux doivent être brefs, et courtois.

Bien que le défi soit pour le moins ambitieux, si néanmoins le débat parvenait à atteindre un niveau de bonne qualité, puis d’excellence, nous espérons qu’il suscitera la curiosité et l’intérêt de ceux et celles qui dirigent ou influencent notre monde. Et dans le cas où une ou des solutions « miracle » ou exceptionnelles ou seulement particulièrement remarquables parvenaient à émerger, nous espérons également qu’ils et elles sauront en convaincre l’Assemblée générale ou le Conseil de sécurité de l’ONU de les appliquer au plus vite.

Et déjà ils et elles devraient convaincre notre Secrétaire Général sud-coréen de l’ONU, Ban Ki-moon, dont les concitoyens sont parmi les plus exposés, d’associer tous les moyens nécessaires au bon fonctionnement de ce forum ou d’un forum de ce genre (comme déjà par exemple d’apporter les moyens de traduction des écrits, au minimum dans les langues officielles de l’ONU. Mais en attendant son intervention nous comptons sur les internautes).
Nous pensons qu’en particulier, le Commissaire européen à l’énergie, Günther Oettinger, devrait de son coté avoir toutes les raisons d’agir efficacement dans ce sens.

Le forum est désormais le vôtre. Le nôtre à tous. Il sera ce que nous en ferons : un espace de cacophonie stérile ou au contraire d’échanges respectueux et fructueux.

Et maintenant à notre imagination et à nos compétences, novices ou affirmées !

Même sceptiques il nous reste à cultiver l’espoir ! Qu’avons-nous à y perdre ? Pas grand’ chose… Alors, cultivons-le.

Premières actions à la portée de tous :

Et déjà diffusons cet appel, mettons-le en lien dans nos mails, sur les forums sur Fukushima, et le nucléaire d’une manière générale, dans les blogs, sur les sites des média, des partis politiques, des syndicats, des établissements de formation professionnelle, des universités, des sociétés scientifiques…; etc, etc…

N’hésitez pas à nous signaler des « liens » plus performants ou plus précis et d’une vulgarisation supérieure (notamment pour les liens 2b, 2c, 3, 4, 5)

Nous vous proposons d’adresser à tous les membres de votre carnet d’adresses, un mail contenant le texte suivant (ou celui qui vous aurez vous-même choisi):

” FUKUSHIMA ” Appel mondial aux imaginaires et aux compétences:

http://tentonsdesauverlhumanite.unblog.fr/

Bonjour,

entendez-vous encore parler de Fukushima? Non? C’est donc que le problème est réglé?

Et bien non, il s’aggrave toujours. Mais les média ne veulent pas affronter cette réalité.
C’est donc à nous, toutes les citoyennes et tous les citoyens lucides, de le faire.

C’est pourquoi nous vous proposons de diffuser cet appel en transférant ce message avec le lien internet ci-dessus aux contacts de votre carnet d’adresses.
Merci d’offrir votre participation à cette chaine de solidarité qui par arborescence, à partir de vos quelques simples “clicks”, permettra bientôt à des centaines puis des milliers puis peut-être des millions de personnes de recevoir ce lien, et parmi elles des techniciens, des ingénieurs, des scientifiques . Elle est le seul moyen pour que cet appel ait une chance de donner un résultat.

PRECEDENTE VERSION du 13/04/2011

Les initiateurs de cet appel ont fondé leur démarche à partir d’un certain nombre de constats établis au regard du désastre nucléaire se déroulant actuellement au Japon, et s’étendant progressivement à la totalité de la planète.
Ils ont décidé de lancer cet appel mondial dans la mesure où ils n’ont pas trouvé d’équivalent sur internet. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’en existe pas, et ils seraient enchantés d’apprendre qu’il en existe déjà au moins un auquel pouvoir collaborer. Ne serait-ce qu’en le faisant connaitre, en le traduisant dans leur langue notamment.

L’ambition qui les motive apparaitra forcément naïve aux nihilistes et aux fatalistes bien qu’elle soit dictée par une urgence d’un ordre totalement inédit. Dans une telle situation les blessures d’orgueil, la peur du ridicule leur paraissent dérisoires. C’est donc de la manière qui suit – peu importe qu’elle puisse être ou paraitre illusoire – qu’ils ont souhaité répondre à leur propre inquiétude et aux appels parfois désespérés de ceux, anonymes ou de renom, réclamant la mise en commun de tous les moyens intellectuels et matériels dont dispose l’Humanité, en vue de ralentir puis de stopper le processus « apocalyptique » (ainsi que l’a qualifié le Commissaire européen à l’énergie) en cours au Japon.

Nous observons que l’aveu de ce terrible pronostic n’a pas provoqué de réaction de panique généralisée contrairement à ce que certains gouvernants pouvaient craindre, mais une sidération, une stupeur, y compris malheureusement dans la plupart des média (Cette donnée est d’une grande importance. Et si ce pronostic n’obtenait pas rapidement une tentative de traduction par une action concrète à sa mesure, peut-on exclure cette réaction de panique?). Si telle est donc bien l’ampleur envisageable de la catastrophe, cela signifie que seul quelque chose d’exceptionnel (voire de l’ordre du « miracle », c’est-à-dire la mise en œuvre d’une combinaison de l’inimaginable, de l’inattendu, de l’imprévisible et du génie, et des moyens matériels afférents) permettra de neutraliser le processus. Et ce « miracle » il s’agit de le faire naitre.

Dans ce but nous nous devons de tenter de faire collaborer tous les imaginaires et toutes les compétences dont l’Humanité est détentrice; toute son intelligence. Pour cela nous avons lancé ce forum mondial où toutes les idées doivent pouvoir s’exprimer, qu’elles émanent de néophytes, de novices ou de candides, ou à l’inverse d’avis compétents, experts ou savants de professionnels exerçant dans les diverses disciplines techniques et scientifiques concernées d’une manière ou d’une autre par une centrale nucléaire ; même si bien entendu ces derniers sont les plus attendus.
Grâce à la fécondité de la candeur, de la simplicité, les premiers doivent servir d’inspirateurs aux seconds par des suggestions dénuées de tout formatage technique ou scientifique, et d’aiguillons s’ils ne craignent pas de relever ce qui pourrait leur apparaitre comme des erreurs de logique, de raisonnement, de calculs, etc, et de contester, sans agressivité, des affirmations incertaines ou douteuses; même, et peut-être surtout, si elles émanent de sommités. Le débat doit être fructueux, intense, sans concession mais cordial et respectueux. Nous voudrions décourager la flatterie ainsi que la condamnation à l’emporte-pièce, mais non les recadrages appropriés et mesurés.

Pour éviter les polémiques, par souci d’efficacité, vous comprendrez que les jugements, les appréciations pro ou anti nucléaires, les commentaires politiques, et les développements d’ordre idéologique (religieux et philosophiques) doivent garder toute leur place dans d’autres lieux plus adéquates. Ce forum étant un forum à visée essentiellement technique, seules les suggestions et réflexions aboutissant à une dimension de cet ordre sont sollicitées. Si elles nécessitent un développement ou un long argumentaire, elles doivent privilégier les liens internet dans la mesure du possible. Les questions et les commentaires eux doivent être brefs, et courtois.

Bien que le défi soit pour le moins ambitieux, si néanmoins le débat parvenait à atteindre un niveau de bonne qualité, puis d’excellence, nous espérons qu’il suscitera la curiosité et l’intérêt de ceux et celles qui dirigent ou influencent notre monde. Et dans le cas où une ou des solutions « miracle » ou exceptionnelles ou seulement particulièrement remarquables parvenaient à émerger, nous espérons également qu’ils et elles sauront en convaincre l’Assemblée générale ou le Conseil de sécurité de l’ONU de les appliquer au plus vite.

Et déjà ils et elles devraient convaincre notre Secrétaire Général sud-coréen de l’ONU, Ban Ki-moon, dont les concitoyens sont parmi les plus exposés, d’associer tous les moyens nécessaires au bon fonctionnement de ce forum ou d’un forum de ce genre (comme déjà par exemple d’apporter les moyens de traduction des écrits, au minimum dans les langues officielles de l’ONU. Mais en attendant son intervention nous comptons sur les internautes).
Nous pensons qu’en particulier, le Commissaire européen à l’énergie, Günther Oettinger, devrait de son coté avoir toutes les raisons d’agir efficacement dans ce sens.

Le forum est désormais le vôtre. Le nôtre à tous. Il sera ce que nous en ferons : un espace de cacophonie stérile ou au contraire d’échanges respectueux et fructueux. S’il devait en apparaitre d’autres (la diversité dans la mesure où elle reste transitoire peut constituer un atout), il faut néanmoins souligner que l’union fait la force et que la dispersion des volontés peut la mettre en péril.

Et maintenant à notre imagination et à nos compétences, novices ou affirmées !

Même sceptiques il nous reste à cultiver l’espoir ! Qu’avons-nous à y perdre ? Pas grand’ chose… Alors, cultivons-le.

Premières actions à la portée de tous :

Et déjà diffusons cet appel, mettons-le en lien dans nos mails, dans nos interventions sur les forums sur Fukushima, et le nucléaire d’une manière générale ; multiplions nos interventions ne serait-ce que dans le but d’indiquer ce lien, sur ces forum, dans les blogs, sur les sites des média, des partis politiques, des syndicats, des établissements de formation professionnelle, des universités, des sociétés scientifiques…; etc, etc…

P.S.: Nous ne sommes en aucune manière responsable des publicités apparaissant sur ce blog et nous n’en bénéficions pas. Néophytes, nous avons choisi unBlog au hasard. Nous apprécierions que les publicités se fassent discrètes, voire inexistantes. Les proximités étonnantes étaient au départ le fait de coïncidences (et nous avions vu dans l’apparition de ces dernières un bon signe! au départ…)


Actions

Informations



23 réponses à “SOS Fukushima: Appel mondial”

1 2
  1. 13 04 2011
    Patrick (23:19:40) :

    Bonjour,
    une équipe d’étudiants en biochimie de l’Université de Newcastle est parvenue tout récemment à concevoir le Bacilla Filla, un pâte réparatrice capable de ressouder les fissures apparues dans le béton:http://nouvellestechnos.science-et-vie.com/a-la-une/un-microbe-repare-les-fissures-du-beton

  2. 14 04 2011
    stefano (16:42:12) :

    bonjour
    je pense que la seul solution est de couler du beton mais la radioactivité trés fort empeche le travail alors c’est uniquement de loin que on peut operer ( par exemple depuis une navire face a la centrale en utilisant le meme méthode employé dans la construction des gratte-ciels).

  3. 15 04 2011
    Bruno (03:58:45) :

    Bonjour,

    une science récente… Avec des applications pratiques à grande échelle? Quand on parle de vitrification du corium…

    http://www.sfpnet.fr/fichiers_communs/publications/articles/chevallardguenoun.pdf

    http://biomimetisme1.blogspot.com/

  4. 15 04 2011
    Volodia (09:26:17) :

    Bonjour,

    Excellente initiative.

    Idée :
    Si le corium ressemble à celui observé de Three Miles Island.
    Alors construire 2 tubes-sas- injecteurs de billes de bore.

    Etapes :
    Souder des entretoises sur la cuve (latéralement en face du corium avec des angles par rapport pente par au plan des axes verticaux et horizontaux)
    Introduire le tube auto forant
    Forer la cuve avec ce tube avec cet appareil étanche (idem robinet autoforant sur tube cuivre existant)
    Le tube a en son extrémité, 2 sas pilotés par des valves à membrane FB. 1 vertical 1 horitontal.
    Successivement « tirer » des billes froides de bore dans le corium.
    Sas 1, la bille de 25 mm tombe dans le tube
    Sas n°2 d’azote à 200 bar s’ouvre et éjecte la bille de bore dans le corium. (Hors axe central)
    Puis c’est le tour au deuxième canon à faire la même chose deux l’autre côté.
    Au rythme de 3600 billes à l’heure
    Vous introduisez des éléments qui épaississent la soupe changeant la composition et réduisant les criticités partielles et refroidissant progressivement l’ensemble, interdisant sur le coup toute décantation des produits denses fissibles et critiques Pu239 etc… Mélangeage alternée en spirales inversées.

    Conclusion :
    Mélanger le corium
    Refroidir le corium
    Epaissir le corium
    Diluer le corium
    Distancer les produits fissibles du corium
    = Vitrifier le corium
    Les billes sont passées préalablement dans l’azote pour les projeter à des températures de -200°C.

    C’est en faisant une soupe de légume que l’on observe ce genre de mélangeage.
    Dessin- conception fabrication des canons 3 semaines, souder sur les cuves (si accès) 1 jour.

    Introduction progressive du bore :
    Une bille 80 grammes, 3600 billes par heure
    Soit 7 tonnes de bore par jour.
    En 15 jours le corium central pourrait devenir non exotherme.
    Voir plan de coupe du réacteur américain de TMI.
    Traitement identique avec une variante du corium en fond de cuve.
    Mais l’accès du 3 le plus critique semble difficile.
    Les billes de bore ( F = 2000°C peuvent être remplacées par des alliages bore/ pb, dont les points de fusion sont plus bas)

    Reste disponible pour tout complément d’info : project.europe.energy@googlemail.com

  5. 21 04 2011
    Alice (22:14:19) :

    Bonsoir,
    Je vous donne le site de Jean Pierre Petit c’est un astrophysicien, vous y trouverez son analyse de la situation de Fuckushima et ce qu’il pense qu’il aurait fallu faire.
    http://www.jp-petit.org/nouv_f/seisme_au_japon_2011/seisme_japon_2011.htm#14_4_11
    Pour le joindre:
    Jppetit1937@yahoo.fr
    J’ai publié l’appel sur mon blog et envoi une copie aux USA

  6. 22 04 2011
    Pierre_B (07:22:47) :

    @ Stéphano

    Couler du béton n’est pas une solution à court terme, tant que la fusion est en court.

  7. 25 04 2011
    jeannin (01:27:33) :

    Plus grand chose à faire pour contrôler la fusion des coeurs !?!?!?!
    Si ce n’est «  » SARKO PHAGER «  » le site sur-terre et sous-terre ….
    Donc faire une étude compléte sur un béton mélangé avec du plomb en limailles ou en billes pour empêcher la propagation des radiations, cela peut être vite fait environ une semaine de travaux …. Pendant ce temps creuser avec engins téléguidés pour préparer le sarko sous-terre puis lancer la construction de ce SUPERSARKOPHAGE car la radioactivité sous terre ne se dissipera jamais …. Dans le m^m temps, préparer le terrain pour construire le SUPERSARKO sur-terre avec des éléments préfabriqués de béton-plomb en plaques aussi grandes que possible comme on le voit dans les grands chantiers de TP. VOILA une modeste contribution !!!!

  8. 27 04 2011
    Marika (22:47:45) :

    Cet appel mondial raisonne très fort en moi. Je ne suis pas scientifique pour un sou, et je me suis toujours demandé pourquoi toute l’intelligence de nos chercheurs n’a pas permis de découvrir l’énergie gratuite et universelle, respectueuse de l’homme et de la planète. Ma réponse naïve est que pour la trouver, il faudrait la somme de milliers, de millions d’intelligences de scientifiques. Et si cette addition évidente ne s’est jamais produite, c’est sans doute parce que les cerveaux ont toujours été utilisés dans l’objectif de gains financiers, uniquement. Mauvais objectif, mauvais résultats : des énergies polluantes, énergies destructrices qui servent surtout le pouvoir de l’argent.
    Sur ce site, il vous est demandé d’unir vos compétences pour sauver la planète et l’humanité. Peut-être la situation est-elle suffisamment préoccupante aujourd’hui pour casser les anciens paradigmes. Et je rêve … Si l’intelligence des scientifiques de la planète s’orientait enfin dans la seule direction qui permette cette addition : celle de l’humanité. En changeant d’objectif, vos idées pourront peut-être enfin s’unir, se fondre, s’amplifier.
    Je ne peux malheureusement rien apporter à cette quête déserpérée, si ce n’est mes questions candides :
    - Comment fonctionne la chaîne du froid ? ne peut-on pas imaginer d’appliquer le principe de nos congélateurs, réfrigérateurs ou climatiseurs à une échelle infiniment plus grande, celle d’une centrale ?
    - Si on envisage de remorquer des icebergs pour apporter une réserve d’eau douce là où elle manque, ne peut-on pas en apporter pour réfrigérer ces maudites piscines ?

    Peut être un génie pourra-til rebondir sur cette idée …

  9. 28 04 2011
    modérateur (05:11:34) :

    Bonjour ou bonsoir,

    le nombre de visites sur le blog ne cesse de croître. Mais encore insuffisamment bien que depuis 3 jours nous soyons dans une nouvelle phase ascendante (après celle du 21avril), mais toujours pas exponentielle!…. Et les commentaires appropriés sont encore rares.
    Pour accélérer la dynamique nous vous proposons d’adresser à tous les membres de votre carnet d’adresses, un mail contenant le texte suivant (ou celui qui vous aurez vous-même choisi):

    ” FUKUSHIMA ” Appel mondial aux imaginaires et aux compétences:
    http://tentonsdesauverlhumanite.unblog.fr/

    Bonjour,

    entendez-vous encore parler de Fukushima? Non? C’est donc que le problème est réglé?

    Et bien non, il s’aggrave toujours. Mais les média ne veulent pas affronter cette réalité.
    C’est donc à nous, toutes les citoyennes et tous les citoyens lucides, de le faire.

    C’est pourquoi nous vous proposons de diffuser cet appel en transférant ce message avec le lien internet ci-dessus aux contacts de votre carnet d’adresses.
    Merci d’offrir votre participation à cette chaine de solidarité qui par arborescence, à partir de vos quelques simples “clicks”, permettra bientôt à des centaines puis des milliers puis peut-être des millions de personnes de recevoir ce lien, et parmi elles des techniciens, des ingénieurs, des scientifiques . Elle est le seul moyen pour que cet appel ait une chance de donner un résultat.

  10. 30 04 2011
    Régine (04:47:29) :

    Je suis totalement candide en la matière mais nos anciens disaient  » guérir le mal par le mal  » Je vais sûrement dire une grosse bêtise. N’y a t’il pas la possibilité de combattre la radioactivité par une autre source identique(mais laquelle !) Dans la nature, il y a toujours aussi,le positif du négatif qui annule les effets de l’autre. N’avons-nous pas des minéraux qui pourraient agir de cette sorte si on les utilisaient comme énorme coffre sur cette centrale.J’espère que des scientifiques vont répondre sur ce blog et surtout beaucoup de physiciens nucléaires. Ils ont apportés cette science et ses applications au monde du vivant. Ils doivent maintenant se servir de leurs connaissances acquises pour le sauver.

  11. 1 05 2011
    Régine (00:18:26) :

    Bonjour, j’ai fait quelques recherches et j’ai trouvé la trace de chercheurs américains à la Northwestern University (Weinberg College of arts and Science) qui ont découverts un matériau constitué de couches de gallium (GA), de souffre(S) et (d’Antimoine) (SB) poreux et flexible qui se déforme pour happer les ions de radiocésium (CS) attirés tels des mouches dans les pièges de la Dionée. Je vous donne le site : http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/developpement-durable-1/d/la-dionee-carnivore-peut-nous-aider-a-traiter-les-dechets-nucleaires_22402/
    Il s’agit du Docteur Mercouri G.Kanatzidis.
    Le dossier en anglais : Nature Chemistry
    J’ai découvert également que une couverture de roche cristalline + des couches de bentonite (argile) compactée et gonflante (elle capture et retient les radioéléments) celle-ci assortie d’un choc thermique important, sont déja, une solide base pour contenir des matières radioactives très fortes. La Finlande et la Suisse utilisent ce procédé pour l’enfouissement de leurs déchets radioactifs. Ceux-ci étant préalablement stockés dans des contenants d’aciers avec des couches de cuivre. Vous trouverez ces renseignements sur les sites suivants :
    http://www.google.fr/url?sa=t&source=web&cd=17&ved=0CE8QFjAGOAo&url=http%3A%2F%2Fwww.nagra.ch%2Fdocuments%2Fdatabase%2Fdokumente%2F%24default%2FDefault%2520Folder%2FPublikationen%2FBroschueren%2520Themenhefte%2Ff_th1_spurendz.pdf&rct=j&q=www.nagra.ch%2Fdocuments%2F&tbs=lr%3Alang_1fr&ei=m-e9TfnALs2QswbcgsiHBg&usg=AFQjCNGMzKgVybvAkDOQ_6Hv6I2KGYp9aA&sig2=bedHDgPNjTsVIcNdLh7zMw&cad=rja

    http://www.nagra.ch/documents/database/dokumente/$default/Default%20Folder/Publikationen/Infos/f_info25.pdf

    J’espère que j’ai bien copié l’adresse, tout est en français.
    Cela rejoins ce que je disais, à savoir que peut-être que la solution est dans la nature.
    Encore une hypothèse née de ma réflexion et probablement irréalisable. Le Japon est riche en volcan. Ne peut-on détourner du magma et l’envoyer se déverser sur le site nucléaire en le faisant passer par des gros tuyaux sou-marins ! Ne riez pas ! Ca emprisonnerait le tout sous des tonnes de laves et réduirait certainement la radioactivité.

  12. 1 05 2011
    modérateur (16:59:11) :

    Les commentaires,même dignes du plus grand intérêt, qui ne rentrent pas dans le cadre fixé par le texte de l’appel, à un moment ou un autre sont supprimés.

  13. 3 05 2011
    Denis Kientzel (22:50:55) :

    Prenez un tube de cuivre fin, et soudez-le sur une lamelle de cuivre dans le sens de la longueur ..

    Enroulez cet assemblage autour d’une bougie allumée, faites circuler de l’eau et vous consaterez:

    1. que le bord de la bougie se refroidit et durcit.
    2. que l’eau ressort plus chaude du tube.

    Si maintenant vous remplacez l’eau par de l’azote liquide (très froide),
    il ressortira sous forme gazeuse. Passez-le dans un compresseur, pouir la re-liquéfier et réinjectez le à l’entrée du tube pour constituer un circuit fermé.

    Ainsi vous aurez réalisé une « boucle froide », et imaginez que la bougie soit le réacteur …

    La lamelle joue un double rôle: elle permet d’une part d’avoir une plus grande surface réfrigérante sur sa première moitié, et d’autre part la seconde moitié évacue les calories de l’intérieur de la bougie. C’est imagé, en fait le phénomène est progressif.

    Illusoire ?

  14. 14 05 2011
    Tchen (10:43:19) :

    Concernant la possibilité dune solution technique et stratégique,

    je vous soumets une idée, certes surprenante au premier abord, mais qui peut s’avérer totalement efficace; à ce sujet il serait intéressant de l’adresser à des autorités compétentes…
    Le principe est de faire basculer l’ensemble de la centrale nucléaire dans le sous sol marin de telle sorte que le les sommets des réacteurs se retrouvent au fond. Dans un second temps il faudra réaliser le sarcophage. Pour y parvenir, on doit pouvoir forer en profondeur (à la manière des station de forage de pétrole en mer, qui peuvent aller jusqu’à 3-4km de profondeur actuellement) à plusieurs centaines de mètres sous la centrale afin de placer « judicieusement » des charges explosives (un peu comme lorsqu’on démoli des hauts bâtiments, sauf qu’il faudrait ici provoquer un déséquilibre afin que les sommets se retrouvent au fond).
    Pour le coup, l’eau refroidirait complètement les réacteurs, la radioactivité serait enfouie profondément. On doit considérer que la mer et le sous sol de la zone (et l’eau des nappes phréatiques nippone) sont déjà contaminés pour de nombreuses années, le risque local n’est plus un empêchement puisque la radioactivité est déjà énorme. En revanche on limiterait l’accumulation de radioactivité dans l’atmosphère…
    Bien évidemment des calculs doivent être réalisés pour calculer la profondeur et la disposition des charges de même que la puissance qu’il faudrait utiliser (pour ne pas justement provoquer l’explosion de la centrale elle-même).
    La faisabilité d’une telle procédure ne me paraît pas insurmontable même si celle-ci semble « démesurée ». Le fait est que pour le moment, les taux de radioactivité dans l’atmosphère s’accumulent en retombant sur les sols de chaque partie du globe…

    Mon opinion est que le rapport bénéfice/risque d’une telle procédure est à l’évidence en faveur d’un bénéfice tant local que planétaire.

    Merci aussi si vous avez des contacts « hauts placés » de faire « remonter » cette information.

    Bon week-end

  15. 15 05 2011
    Denis Kientzel (21:17:49) :

    Rajouter des métaux dans les réacteurs, dont le point de fusion est faible, afin de créer un mélange eutectique avec le corium, et abaisser ainsi la température ?

  16. 19 05 2011
    Pom' (15:50:40) :

    Bonjour,

    http://www.physicsforums.com/showthread.php?s=919120a2f431fbf582d1aa106ff62a6e&t=480200&page=346

    D’après ce que j’ai compris, il s’agit d’un forum « technique », où les gens tentent de réfléchir au côté technique de Fuku

    Qu’en pensez-vous ?

  17. 21 05 2011
    fred (17:03:57) :

    et si on jette la matière radioactive dans un volcan qui bouillonne il se passe quoi? ça retourne à la terre ?

  18. 28 05 2011
    Volodia (22:59:48) :

    Des milliers de vétérans Japonais qui étaient en retraite rempilent et vont participer activement au refroidissement des corii qui se situent déjà en bas des cuves.
    L’initiative est formidable, espérant que ce n’est juste pas un peu tardif.
    Ils ont tous plus de à 60 ans.
    La génération qui a mis ont point la technologie nucléaire se rend enfin compte des ravages apocalyptiques de cette technologie démoniaque.
    Mais la catastrophe sera mondiale, et nous devons assister concrètement le Japon.
    Ceci tant que l’ultime explosion du 3 (ou des 2 autres) n’a pas encore eu lieu.

  19. 29 07 2011
    Charles (21:58:39) :

    Peut-être est-il possible, en plaçant suffisamment de détecteurs autour des réacteurs, d’effectuer une sorte de radiographie du sous-sol afin de savoir exactement comment se comporte le corium. (Descend-t-il? se propage-t-il dans des fissures?) De cette manière, il serait plus facile d’élaborer un plan d’action…

  20. 2 08 2011
    modérateur (16:55:58) :

    à Charles et à tout lecteur:
    selon des informations apparemment fiables le corium du réacteur n°3 était, déjà en début juin, à un peu plus de 100 mètres au dessous du sol…

1 2

Laisser un commentaire




AFRICACTU! |
portailisabelle |
UNIVERSITE GRATUITE PUBLIQU... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cyrilcouet
| Alger. Famille victime d'un...
| cle23